Robert Bonnefoy,

Je suis né en 1947 à Marseille, près de la Porte d’Aix et j’ai eu ainsi la chance, tout jeune, d’aller voir et écouter à l’Alcazar, toutes les opérettes de Vincent Scotto et d’Alibert. Mes vacances se paRobert Bonnefoyssaient près du Garlaban, sur les traces encore fraîches de Marcel Pagnol. Plus tard, à Carry-le-Rouet, sur la Côte Bleue, j'ai pu côtoyer un voisin nommé Fernandel en train de jouer à la pétanque ou pêchant la girelle.

Mais c'est en Vanoise, que l'air des hauteurs m'a emporté vers les cimes. "Parrainé" comme la coutume l'exigeait autrefois, j'ai pu rentrer au Club Alpin Français de Marseille-Provence, et après les "écoles" obligatoires, j'ai pu passer des diplômes d'alpinisme, de ski-alpinisme et de secours en montagne. Il m'a alors été possible d'enseigner à mon tour cet Amour qui tient aux tripes et qui ne vous lâche plus ! J'ai même pu contribuer et participer assidûment à la création du Parc National des Calanques qui vient de voir le jour.

 

photo_robert_gr_2Un "accident", qui ne fut pourtant pas de montagne, m'a cloué dans un fauteuil roulant. Je vis depuis en Ariège, sous les Monts d'Olmes. Les souvenirs me "démangent" autant que mes jambes ou mes crampons. Depuis mes fenêtres, je peux "caresser" les courbes des montagnes et respirer à pleins poumons l'air vif qui en descend. De mon nouveau "versant du soleil", je garde au chaud mes livres et quelques courriers que j'avais eu avec Roger-Frison Roche. L'écriture ne m'a jamais quitté, et l'envie de faire découvrir la montagne, est désormais ma nouvelle passion.

http://lessongesducrepuscule.com/

 
Les Editions du refuge